Francis Tabouret, l’écriture en mouvement

E830E532-BD4C-4D1A-B915-23646E6E593B.JPGDepuis plusieurs mois, j’essayais en vain de me trouver dans la même ville au même moment que l’écrivain Francis Tabouret. Via Instagram, il me tenait au courant de ses pérégrinations. C’est grâce à sa participation au 8ème festival « LA MANUFACTURE D’IDÉES » près de Mâcon que nous avons enfin réussi à nous croiser au beau milieu de la campagne bourguignonne.

Sa « Traversée » publiée par les éditions P.O.L, lue en mars 2018, principalement dans les coulisses de l’Opéra pendant le festival Verdi m’avait impressionné : le récit d’un voyage en cargo jusqu’à la Guadeloupe, l’enregistrement par l’écriture de la moindre vibration de l’âme d’un homme livré à la solitude de la mer et la routine de la vie sur un cargo. Un texte sismographe écrit avec délicatesse et sensibilité. Un texte unique, dont on garde un souvenir impérissable (lire ma chronique).

Sous un cèdre du parc du château d’Hurigny, j’ai enregistré notre entretien puis nous avons marché au milieu des vignes en bavardant. Il m’a montré la silhouette diaphane du Mont Blanc au loin. Il m’a lu un extrait de « Traversée » assis dans l’herbe.

Certains voyagent puis écrivent, ou voyagent donc écrivent. Francis Tabouret voyage pour écrire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s